Chauffage atelier

Afin de définir quelle solution de chauffage est la mieux adaptée pour un atelier il est important de prendre en compte les caractéristiques de ce local et de déterminer les contraintes auxquelles il faut faire face pour répondre aux problématiques de ventilation, de traitement de l’air, de rafraîchissement ou de chauffage atelier.

Généralement les ateliers présentent une hauteur sous plafond généreuse et des volumes et des surfaces relativement importants. Il est aussi nécessaire de prendre en compte les différents postes de travail : assis/debout, statique/mobile… D’autre part il convient de s’intéresser à la fréquence d’ouverture des portes, à l’introduction ou non de matériaux chauds ou froids à l’intérieur du local, savoir si le travail effectué ici demande une température spécifique et si on a affaire à des extractions mécaniques. Enfin, dernier point, et non des moindres, il faut se renseigner sur les risques d’inflammabilité des matériaux utilisés, les risques d’explosion, de réactions chimiques et de corrosion.

Une fois cette analyse effectuée nos experts techniques professionnels seront à même de trouver la meilleure technique de chauffage atelier pour un confort thermique et climatique optimal en respectant votre budget et en prenant en compte la protection de l’environnement. Que ce soit pour un atelier de mécanique, de chaudronnerie, de métallurgie, de tôlerie, de plasturgie, d’électricité ou d’électronique, nous avons la solution pour votre chauffage.

Quelles sont les différentes sortes de chauffage atelier ?

On distingue deux techniques de chauffage pour les ateliers. La première est dite par air chaud (convection), la seconde est dite par rayonnement. Le choix dépend de certains critères tels que l’isolation du bâtiment, sa hauteur, le renouvellement de l’air que l’on y observe, le matériau employé pour sa construction, construction lourde ou légère, et enfin du type d’activité qu’on y effectue. Généralement le chauffage à air chaud est particulièrement bien adapté pour des locaux moyennement à bien isolés et de petite à moyenne hauteur, avec des arrivées d’air peu nombreuses.

Quelles sont les deux grandes familles de chauffage à air chaud ?

La première famille concerne les chauffages au gaz direct décentralisés : aérothermes gaz, tubes radiants gaz, générateurs d’air chaud, panneaux radiants lumineux gaz, unités de toiture réversibles. Le faible coût d’exploitation de cette

famille de chauffage est dû au fait qu’il s’agit d’appareils d’émission/production qui n’utilisent pas de fluide caloporteur comme l’eau chaude ou l’eau froide et qu’il n’y a donc aucune perte liée à l’inertie du système. La deuxième famille comprend les chauffages dit centralisés : tubes radiants gaz à génération centralisée, aérothermes à fluide caloporteur (eau chaude/eau froide), panneaux rayonnants à eau chaude. Cette solution est intéressante car la maintenance est centralisée sur un seul appareil de production (chaudière). D’autre part ces appareils peuvent être installés partout, même dans des locaux à risques où l’introduction d’appareils à gaz direct serait interdite.

Des solutions innovantes pour parvenir à un résultat optimal

La technique de rafraîchissement évaporatif peut tout à fait venir compléter un dispositif de chauffage. D’autre part, l’utilisation de rideaux d’air, de gaines textiles ou de panneaux rayonnants vient renforcer la performance énergétique des ateliers. Nos experts techniques vous guident et vous accompagnent avant, pendant et après l’installation de solution de chauffage.

 

Retour en haut