Chauffage industriel

    Chauffage industriel : chauffage pour garage automobile, chauffage d’atelier

    Principe de dimensionnement d’un chauffage pour garage

    Le chauffage d’un garage automobile doit répondre aux exigences de dimensionnement générales de tous les locaux. Que ce soit dans le cadre d’un chauffage, électrique au fioul ou au gaz, que ce soit un chauffage par pompe à chaleur, rayonnement, chauffage à condensation, chauffage au sol, plancher chauffant, chauffage par le plafond, plafond rayonnant électrique, chauffage radiant, chauffage infrarouge, les chauffage des locaux industriels répond toujours au même principe.  On doit d’abord couvrir les déperditions statiques (parois, toitures, fenêtres, portes) et les déperditions volumiques (renouvellement d’air) du local. On appliquera ensuite des coefficients de puissance selon la technique retenu et le type d’usage.

    Spécificités du chauffage pour garage

    Le chauffage d’un garage présente des contraintes spécifiques. les garages automobiles doivent souvent faire face à de forts renouvellement d’air du fait d’ouvertures fréquentes des portes liées au passage des véhicules, ce qui créé de grosses variation de température. De même, la zone atelier ou réparation garage présente souvent des postes en position mobile avec des exigences de conforts et des techniques spécifiques. On privilégiera en général, des techniques en alimentation gaz plus efficaces sur ce type de besoin comme les tubes radiants gaz et les panneaux radiants lumineux (chauffage radiant gaz, chauffage infrarouge gaz), plus performants avec de forts renouvellement d’air que des techniques de chauffage soufflant ou pas air chaud. A l’inverse les zones de chauffage de show room automobile seront mieux isolées, avec moins de renouvellement d’air et une exigence de confort au niveau température et acoustique plus importante. On privilégiera ici des techniques par convection de type chauffage par aérotherme gaz ou du soufflant air chaud industriel.

    Confort et économies d’énergie dans le cadre d’un chauffage pour garage

    Avantages et inconvénients de chaque équipement de chauffage

    Chaque technique présente des avantages et des inconvénients et surtout est adaptée pour répondre à un besoin spécifique. Il est donc important de bien identifier le besoin et ses caractéristiques.  D’un point de vue général des techniques au gaz direct de type chauffage industriel gaz (chauffage radiant infrarouge industriel, chauffage par aérotherme gaz) auront un budget d’installation plus réduit que des techniques de chauffage centralisée par eau ou par fluide caloporteur. A l’inverse ils seront sensiblement plus chers à l’entretien.  le chauffage par rayonnement (tube radiant gaz, panneau radiant lumineux) permet de travailler sur des locaux de grande dimension et de grande hauteur, qu’ils soient bien ou mal isolés. A l’inverse des techniques par air chaud (aérotherme gaz, aérotherme à eau) seront plus adaptés sur des locaux bien isolés et de plus faible hauteur. le choix d’une solution par eau ou par fluide caloporteur peut aussi être dicté par des questions réglementaires liées aux assurances ou aux risques incendie et à la sécurité (chauffage de bâtiments logistiques, chauffage de bâtiment classés ICPE 1510, chauffage d’entrepôt industriel, chauffage de locaux classés).

    Chauffage pour garage: gaz ou électricité, chauffage direct ou chauffage centralisé ?

    Le chauffage pour garage et le chauffage industriel des locaux de grands volume d’un point de vue général peut être associé à différents fluides. L’électricité reste très cher et peu indiqué en grands volumes: les appareils de chauffage industriel électrique seront en général peu coûteux à l’investissement (radiants électriques, infrarouge électrique, aérotherme électrique etc.) mais le coût de leur consommation énergétique reste très élevé en chauffage infrarouge industriel électrique et en chauffage soufflant industriel électrique.

    Les appareils en fioul concernent en général des renouvellements de sites existants (générateur d’air chaud fioul, aérotherme fioul).

    Le chauffage des locaux industriel, le chauffage des entrepôts industriels, le chauffage atelier et le chauffage industriel,  est le plus souvent réalisé avec une alimentation en gaz naturel, voire en gaz propane lorsque le bâtiment n’est pas raccordé au réseau. Les appareils le plus couramment utilisé sont l’aérotherme gaz et le générateur d’air chaud gaz pour le chauffage soufflant industriel ou chauffage air chaud industriel, et le tube radiant gaz et le radiant gaz lumineux pour le chauffage radiant industriel. Ces techniques dites de chauffage par gaz direct ou décentralisé gaz, présentent l’avantage d’une très bonne maitrise des budgets d’installation avec des rendements d’exploitation optimum (consommation réduite grâce à des rendements de combustion élevés), appareil de production-émission sans perte liée à un fluide caloporteur. Par ailleurs les systèmes décentralisés permettent de découper l’espace par zone en personnalisant les points de consigne et en répartissant la puissance à installer selon le besoins (par exemple avec des points de consigne plus bas sur des zones de stockage ou non occupées), ce qui est facteur d’économies d’énergie importantes. Le chauffage industriel au gaz est clairement la technique de chauffage industriel économique. En outre, la puissance n’étant pas répartie sur un seul appareil de production émission (à la différence d’un chaudière par exemple), le risque de panne général et de pertes d’exploitation se trouve limité.

    Chauffage radiant ou chauffage par air pulsé

    Les techniques de chauffage radiant (tubes radiants gaz, panneaux radiants lumineux) sont performants sur des bâtiments de grands volume de petite à très grande hauteur avec des étanchéités faibles à élevées et des isolations faibles à bonnes. Les chauffage par air pulsé (aérothermes gaz, générateur d’air chaud) seront plutôt indiqués sur des bâtiments ayant une hauteur limitée, une isolation et une étanchéité plutôt bonnes. Les appareils sont soit suspendus au plafond de façon horizontale (tubes radiants) soit en fixation murale dans le cas des aérothermes.

    Autres produits associés

    Les  appareils de chauffage soufflant industriel et de chauffage radiant gaz industriel sont souvent associé à un produit complémentaire.

    Le rideau d’air, permet d’assurer une séparation climatique et de préserver le confort climatique et la température du local. La gaine textile est une technique de diffusion qui permet de diffuser les calories de façon homogène sur toute la surface du local.

    Le rafraichissement adiabatique est une technique tout à fait complémentaire des techniques de chauffage industriel gaz direct. Le rafraichissement adiabatique, est souvent associé à des aérothermes gaz ou à des tubes radiants gaz. Il permet d’obtenir un rafraichissement industriel ou un refroidissement industriel des grands volumes de façon efficace, économique. Le rafraichissement adiabatique évaporatif est également est technique bioclimatique qui préserve l’environnement.

    Chauffage atelier

    L’activité industrielle est liée à la fabrication, la production, l’assemblage, la manutention. Le chauffage industriel demande la prise en compte de certains critères ainsi que le respect de la réglementation en vigueur. Notre expertise et nos produits sauront répondre à toutes les configurations et vous apporter des avantages réels en matière de consommation.

    Quels critères prendre en compte pour le chauffage industriel ?

    Nous vous proposons des solutions innovantes, fiables et économiques tout en ayant le souci de la préservation de l’environnement dans le respect des textes réglementaires émis par le Grenelle Environnement sur la réglementation thermique.

    Rendre l’environnement de travail confortable en créant une qualité de l’air agréable sans oublier de sauvegarder dans les meilleures conditions les matériels, produits et équipements d’une entreprise, tels sont les objectifs que l’on assigne au chauffage d’un grand bâtiment.

    Pour y répondre correctement il convient de prendre en compte de nombreux critères.

    Les premiers concernent le bâtiment lui-même : s’agit-il d’une construction lourde ou légère ? Le bâtiment est-il neuf ou ancien ? Bénéficie-t-il d’une bonne isolation ? Quel volume ? Quelle hauteur ? Le renouvellement d’air est-il mécanique ou naturel ? Les seconds concernent l’activité qui y est effectuée. Quel type d’activité ? Le chauffage atelier né répond pas aux mêmes exigence qu’un chauffage de stockage par exemple. Quels sont les besoins thermiques pour qu’elle soit exécutée au mieux ? Les employés sont-ils assis ou debout ? En mouvement ou statiques ? Existe-t-il des risques d’incendie, d’explosion ou de réaction chimique ?

    Autant de conditions que notre réseau de Stations Techniques Agréées, installé sur l’ensemble du territoire, sera à même d’examiner avec vous pour trouver la solution la mieux adaptée à votre configuration avant, pendant et après l’installation de votre chauffage sur site.

    Quelles sont les techniques de chauffage industriel les mieux adaptées ?

    Deux techniques sont utilisées pour le chauffage des grands locaux :

    La technique par air chaud (chauffage soufflant industriel), ou à convection, est particulièrement bien adaptée aux bâtiments moyennement à bien isolés, d’une hauteur faible à moyenne et étanches, pour éviter les déperditions. Il s’agit d’un échange de calories entre un échangeur (qui peut être chauffé par gaz direct avec des aérothermes à gaz ou par un fluide caloporteur avec des aérothermes à eau) et de l’air repris (ou neuf) qui passe à travers cet échangeur pour être réchauffé.  Les courants d’air doivent donc être peu nombreux.

    La technique par rayonnement (gaz direct avec les tubes radiants gaz ou fluide caloporteur avec les panneaux rayonnants eau chaude) consiste à chauffer un tube émetteur qui diffusera les calories par rayonnement. Cette technique s’adapte bien à des bâtiments de moyenne à grande hauteur.

    Concernant le chauffage par air chaud on distingue deux techniques :

    La technique décentralisée à gaz (aérothermes à gaz, générateurs d’air chaud, unités de toiture réversibles) a pour avantage principal des coûts d’exploitation limités (pas de déperdition due aux fluides caloporteurs (eau chaude/eau froide) et la possibilité de programmer le chauffage de certaines zones.

    La technique centralisée avec fluide caloporteur offre quant à elle la possibilité d’une maintenance centralisée sur un seul appareil de production (chaudière).

    D’autre part, ce sont des appareils qui peuvent être installés même dans des endroits où les appareils au chauffage direct ne seraient pas autorisés.

    Comment optimiser les performances énergétiques de vos appareils ?

    L’efficacité d’un chauffage industriel de type aérothermes à gaz ou tubes radiants à gaz, peut être optimisée avec l’utilisation de solutions combinées :

    La diffusion par gaines textiles permet d’optimiser la diffusion de l’air chaud et de limiter les phénomènes de stratification pour un meilleur confort et une plus faible consommation.

    L’utilisation de destratificateurs thermostatés permet de récupérer les calories en partie haute du bâtiment et d’augmenter le taux de brassage ce qui limite la consommation et augmente le confort.

    Les rideaux d’air permettent de créer une séparation climatique avec l’extérieur ou entre deux volumes. Ils empêchent la pénétration de l’air froid dans un espace et préservent ainsi l’apport calorique à l’intérieur du volume chauffé. Ils sont aussi efficaces contre les mauvaises odeurs (gaz d’échappement, pollution), les poussières et les insectes. Cette séparation climatique entre deux espaces permet de préserver le confort et génère des économies d’énergie.

    Un chauffage industriel par aérothermes à gaz ou par tubes radiants gaz peut également être combiné de façon très efficace avec des rafraichisseurs adiabatiques évaporatifs  pour assurer un rafraichissement efficace et économique des grands volumes en période estivale.

    Retour en haut
    Secured By miniOrange