Rafraichissement d’un ESAT

Comment rafraichir un atelier protégé de type ESAT ?

IMG_2232

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rafraichir un atelier protégé de type ESAT implique d’abord d’intégrer les contraintes spécifiques de rafraichissement d’un bâtiment industriel, en prenant notamment en compte les apports du bâti mais aussi ceux provenant du process de fabrication. Il convient ensuite de bien prendre en compte les spécificités du rafraichissement adiabatique d’un atelier ESAT afin de fournir une réponse adaptée aux besoins de l’utilisateur.

L’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) est un établissement médico-social de travail protégé, réservé aux personnes en situation de handicap et visant leur insertion ou réinsertion sociale et professionnelle. L’ESAT est aussi connu sous son ancienne appellation CAT (centre d’aide par le travail). Les métiers et secteurs d’activités traités par les ESAT sont très variés. La problématique de rafraichissement va donc concerner des ateliers et activités aussi divers que des ateliers de nettoyage, des ateliers de gestion électronique de document, des blanchisseries industrielles, de l’entretien d’espaces verts, des ateliers de conditionnement, des ateliers mécanique et de métallurgie etc…). De nombreux ESAT ont fait le choix du refroidissement adiabatique et utilisent désormais la climatisation bioclimatique afin de traiter efficacement les apports des process et améliorer ainsi les conditions de travail des personnes travaillant dans ces ateliers spécialisés.

Le rafraichissement adiabatique ou refroidissement adiabatique est une technique bioclimatique qui n’utilise qu’une très faible quantité d’énergie, sans aucun fluide frigorigène. Le principe du rafraichissement adiabatique repose sur le principe évaporatif : en s’évaporant, l’eau va consommer de l’énergie (environ 2500 kJ par kg d’eau évaporée) et ainsi refroidir l’air. La chaleur sensible, (les calories qui se trouvent dans l’air), est transformée avec l’évaporation en chaleur latente, c’est-à-dire en humidité. Pour bien comprendre ce phénomène on retiendra que 1,45kg d’eau évaporée a une capacité d’absorption d’environ 1 kW de chaleur de l’air.

Le principe de fonctionnement d’un rafraichisseur adiabatique, (également appelé refroidisseur adiabatique est simple :   le groupe moto-ventilateur aspire de l’air neuf chaud et sec qui traverse un média cellulosique en nid d’abeille constamment humidifié. En s’évaporant l’eau va absorber la chaleur. L’air va ainsi se refroidir de sorte qu’une brise rafraichissante soit diffusée dans l’atelier. Le transport des calories se fait ensuite par extraction (80% du volume insufflé sera extrait par le biais de tourelles d’extraction, d’ouvrants ou de ventelles de surpression). Il n’y a aucune diffusion de l’eau sous forme de gouttelette ou de brumisation : la qualité d’hygiène est garantie grâce à une diffusion exclusivement sous forme moléculaire.

Plusieurs ateliers ESAT ont déjà fait le choix des refroidisseurs adiabatiques Exeltec pour le rafraichissement de leurs ateliers.  Parfaitement adaptés aux exigences de ce type d’ateliers, les rafraichisseurs adiabatiques Exeltec permettent d’obtenir une amélioration des conditions de travail avec un coût d’exploitation très réduit, tout en préservant l’environnement. En effet, la climatisation bioclimatique répond également aux exigences actuelles des ateliers ESAT de s’inscrire dans un processus de développement durable.

Les ateliers ESAT de Lumbin (38) ont fait le choix de 4 rafraichisseurs Exeltec REXC qui ont été implantés de façon équilibrée au-dessus de la zone de travail de l’atelier. Les rafraichisseurs adiabatiques traitent ainsi une surface de 1 320 m². La diffusion de l’air se fait par des plenums 8 voies à ventelles orientables afin d’optimiser la diffusion et l’orientation du flux.

Capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La régulation est équipée de deux sondes déportées, permettant de réguler sur un point de consigne de température et de contrôler de façon constante l’hygrométrie à l’intérieur du local.

L’air humide et rafraichi apporté par les rafraîchisseurs adiabatiques Exeltec REXC est extrait par surpression via les ouvrants du bâtiment. Les conditions de conforts sont ainsi maintenues, même en période de forte chaleur. On limite ainsi les risques de pertes d’exploitation mais aussi les risques sanitaires. En effet le rafraichissement adiabatique Exeltec évite tout dessèchement des trachées grâce au maintien de l’hygrométrie et à une température de soufflage non « agressive » (de l’ordre de 22°C). En effet, à l’inverse d’une climatisation traditionnelle qui est souvent à l’origine de phénomènes « d’angines d’été », les rafraichisseurs adiabatiques Exeltec procure une brise rafraichissante totalement saine d’un point de vue sanitaire.

Industriels, responsables d’ateliers, comme l’ESAT de Lumbin, faites le choix des rafraichisseurs adiabatiques Exeltec. Nos responsables produits sont à votre disposition, n’hésitez pas à nous consulter.

Retour en haut