Le chauffage par aérotherme à gaz Exeltec, le favori des locaux industriels et tertiaires

Chauffage d’un atelier, chauffage d’un gymnase : les solutions par aérothermes gaz et par tubes radiants gaz

 

Pour réchauffer de grands volumes on peut faire appel à deux techniques : le chauffage par air chaud (convection) ou le chauffage par rayonnement. Le choix repose sur différents critères : l’isolation du bâtiment, sa hauteur, le renouvellement de l’air, le type de construction (lourde ou légère), le type d’activité. Le chauffage à air chaud par aérotherme à gaz est la méthode la plus courante pour le chauffage des grands locaux industriels et tertiaires. En raison des économies d’énergie et de sa facilité d’installation et d’exploitation cette technique est parfaitement adaptée aux bâtiments modernes moyennement à bien isolés, de hauteur faible à moyenne et aux courants d’air limités. Le chauffage à air chaud de type convectif convient à tous types de secteurs d’activité.

Qu’est-ce que le chauffage à air chaud par aérotherme gaz ?

Pour résoudre les problèmes de chauffage dans un local de grand volume, industriel ou tertiaire, on distingue deux grandes familles utilisant des techniques différentes.
La première utilise des techniques décentralisées à gaz, la seconde des techniques centralisées utilisant un fluide caloporteur (eau chaude/eau froide), on parle alors d’aérotherme à eau chaude.
L’aérotherme à gaz utilise des techniques à gaz direct : l’unité est composée d’un appareil de production-émission ce qui limite les problèmes d’inertie et les pertes causées par l’utilisation d’un fluide caloporteur.
Lorsqu’on utilise la technique de chauffage à gaz direct décentralisée il est possible de moduler la puissance installée en fonction des déperditions thermiques du local afin qu’une chaleur homogène se répande dans le local.
Ces techniques sont souvent associées avec les solutions Exeltec de diffusion par gaines textiles et des rideaux d’air. Ces solutions combinées sont des concepts crées par Exeltec.

Quels sont les avantages économiques de l’utilisation d’un aérotherme gaz Exeltec ?

Exeltec a mis au point un concept spécifique de caisson à faible perte de charge, offrant des débits d’air importants et un haut rendement de combustion.
Les aérothermes à gaz Exeltec standards ont un rendement minimum de combustion de 91% sur pci tandis que ceux à condensation assurent un rendement d’au minimum 101% aussi bien en allure haute qu’à petite allure et ce grâce à un échangeur secondaire en aluminium extrudé.
Les économies d’énergies peuvent donc être très importantes, notamment si l’on ajoute certains appareils optionnels qui peuvent permettre d’obtenir encore plus d’économie.
L’utilisation d’un brûleur à deux niveaux ou d’un brûleur modulant entraîne une réduction de la puissance et donc de la consommation dès que la température d’équilibre est atteinte dans le local ce qui entraîne une diminution de l’inertie et donc une réduction de la consommation.
Il est aussi possible de combiner à l’aérotherme un déstratificateur : la chaleur qui se trouve dans les hauteurs du local est rabattue vers le sol. Pour obtenir une déstratification parfaite il est conseillé de positionner le déstratificateur à un mètre du plafond. Le thermostat de celui-ci identifie le besoin de déstratification pour se mettre en fonctionnement. Cela peut représenter une économie supplémentaire de 20% puisque le taux de brassage est augmenté.

Les autres bénéfices de l’utilisation des aérothermes à gaz Exeltec :

Outre une importante protection contre le gel les caissons conçus par Exeltec développent un faible niveau sonore. Ce qui assure un grand confort aux personnes présentes dans le local.
De même le ventilateur qui récupère l’air du local chauffé pour le diffuser de manière homogène dans tout l’espace assure une diffusion enveloppante qui assure confort et qualité pour tous. Certains modèles centrifuges peuvent être utilisés pour amener de l’air neuf, la puissance de l’aérotherme à gaz est alors utilisée pour réchauffer l’air neuf et frais qui provient de l’extérieur : on ne ressent pas de courant d’air froid inconfortable. A noter qu’en mode « ventilation été » on n’utilise pas de brûleur.
On peut opter pour une régulation, de la plus simple à la plus évoluée, personnalisée en fonction des besoins en terme de confort et d’économies d’énergie. Ainsi on peut opter pour une régulation dans l’espace, choisir les zones à réchauffer ou pas, et dans le temps grâce à un système de programmation. Le coffret de régulation MC200 et EXELREG500 d’Exeltec dispose d’une optimisation auto-adaptative avec calcul d’inertie au démarrage et à l’arrêt.

Une installation flexible

Les multiples possibilités d’implantation autorisent une diversification de la diffusion en fonction des besoins.
– pour un soufflage horizontal on fixera le caisson à l’aide de tiges filetées suspendues ou d’un montage mural avec des consoles fixes ou orientables.
– pour un soufflage vertical on optera pour une suspension à la toiture.
– pour une diffusion directe on installera une bouche de soufflage munie de ventelles (modèles hélicoïdes) ou on optera pour le raccordement à un réseau de gaines rigides ou textiles (modèles centrifuges).
– pour une diffusion bi-face opposée on peut choisir le modèle XG duo (disponibles en 90, 120 et 140 kW).

La gamme des aérothermes à gaz Exeltec répond à toutes les exigences

Avec près de 60 modèles de 15 à 140 kW et de 936m3/h à 14 510m3/h la gamme Exeltec de chauffage à air chaud par aérothermes à gaz peut répondre à tous les besoins des locaux industriels ou tertiaires. Ces appareils peuvent être alimentés au gaz naturel LACQ (type G20), au gaz naturel Groningue (type G25) ou encore au gaz propane (type G31). Il existe même une gamme spéciale fioul (gamme XK). Les conseillers Exeltec s’engagent à vous aider à préparer votre projet, à installer le matériel le mieux adapté à vos besoins, le mettre en service et assurer la maintenance et le service après-vente. Les échangeurs tubulaires sont réalisés sans soudure, on parle d’étanchéité par soyage.
Le haut niveau de finition et l’esthétique soignée des installations autorise leur utilisation aussi bien dans les locaux du tertiaire (local commercial, supermarché, gymnase, salle polyvalente…) que dans des locaux industriels (usine, entrepôt, atelier, garages automobiles), couvrant des secteurs d’activité très divers donc.

Retour en haut